La Torre Botanica, une petite soeur pour le Bosco verticale

Le Bosco verticale attend sa petite sœur. Les deux immeubles verts sont le symbole du renouveau de Milan et du quartier Porta Nuova avec la piazza Gae Aulenti et le parco Biblioteca degli alberi.

A deux pas, au sein de ce secteur en constante mutation, où les immeubles poussent les uns après les autres, est prévu la restructuration du “Pirellino” et la construction de la Torre botanica. Une tour résidentielle de 110 mètres, 25 étages avec 420 arbres 13000 arbustes. Les 1700 mètres carrés de végétation sur le nouveau gratte-ciel pourront absorber 14 tonnes de CO2 et produire 9 tonnes d’oxygène par an. Avec 2 770 mètres carrés de panneaux photovoltaïques, la tour pourra autoproduire 65% de ses besoins énergétiques.
Une serre ouverte à la ville dans le pont existant (green house) et qui sera restructuré complète le projet imaginé par Stefano Boeri, architecte du Bosco et Elizabeth Diller, créatrice du High line de New York.

Le bosco verticale.

“Notre projet fait revivre un noble édifice (l’ancien Pirellino), propose une tour où la botanique se mêle à l’architecture et invente avec le nouveau pont à serres un espace vert ouvert sur toute la ville. Dans une période aussi difficile, ce projet relance dans le monde la vision d’un Milan qui parie sur l’avenir et affronte avec courage les grands défis de la crise climatique  » a détaillé Boeri lors de la présentation le 28 janvier. Du résidentielle, du public, du tertiaire. Il y en a pour tous les goûts.

Corriere Milano du 29 janvier 2021.


Il manque encore le oui de la mairie qui freine sur la volumétrie (et une loi de la région) pour lancer les travaux et doter ce quartier en constante modernisation d’un nouveau “poumon” vert. La Région a en effet voté une loi d’urbanisme qui prévoit une prime de 25% de plus en volumes si le bâtiment est abandonné depuis plus de cinq ans. La municipalité a contesté, estimant que cela pourrait provoquer une coulée de béton sans précédent sur la ville de Milan. Le maire de Milan, Giuseppe Sala, a tout de même reconnu que “c’est un projet très intéressant, que nous examinerons attentivement, sans faire perdre de temps à personne. En tant que manager, j’ai appris qu’il y a une fenêtre temporelle pour que les entreprises investissent, sinon elles vont ailleurs”. Et d’ajouter devant la presse: “Je ne suis jamais idéologique, mais toujours pragmatique, on ira voir les enjeux techniquement, le projet est sans aucun doute intéressant […] La force de Milan est sa capacité d’aligner les différentes âmes de la ville et de les ramener à une vision de la ville. »
Le Pirellino, via Pirelli 39, fut la tour des services techniques de Milan de 1966 à 2015. Coima l’a acheté 193 millions et a lancé un concours international (70 groupes ont participé) ayant débouché sur le choix de ce projet de plus de 100 millions d’euros. L’inauguration est espérée avant les JO d’hiver 2026 partagés entre Milan et Cortina.
Des Jeux Olympiques dont la cérémonie d’ouverture est prévue au stade San Siro. Mais là aussi, un projet pourrait rebattre les cartes. Les clubs de l’Inter et de Milan travaillent à un nouveau stade qui serait à côté de l’actuel. Deux projets ont été retenus et le stade historique conserverait, au mieux, un anneau et une utilité secondaire. Mais c’est une autre histoire…

Tout à 360 degrés depuis la biblioteca degli alberi, 30 janvier 2021.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :